Roman graphique

Les bêtes sauvages

« Les bêtes sauvages », L. Godart, Ankama

betessauvages

L’énergie de la jeunesse, de l’adolescence et de l’insouciance transpire à chaque case. Une bestialité instinctive met à l’épreuve toute raison révélant les ombres les plus noires de l’espèce humaine. Laissez-vous attirer par ces bêtes sauvages… Laissez la langueur et la puanteur vous imprégner. Grandir aujourd’hui, n’est-ce finalement pas briser ses rêves et l’espoir, ce sale espoir, d’évoluer dans un monde meilleur ? 

– Lou –

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s