polar, Romans, thriller

Lykaia

« Lykaia », D.O.A., Gallimard

lykaia

Pour ceux qui ont découvert DOA avec PukthuLykaia est un choc. On passe de la « géo-politique-fiction » de très haut vol au sado-maso… écrit de la sorte, cela ne donne évidemment pas envie ! Mais à la lecture, on retrouve cette mélodie typique de l’auteur : du rythme, du sens et pas de fioritures. Parce qu’explorer les bas-fonds de la sexualité, du désir et de la mort, c’est oser la vérité sur la condition humaine… et, comme dans Pukthu, ce n’est pas propre. Attention, yeux prudes et chantre de la morale, passe ton chemin ! 

La mise en garde n’est vraiment pas gratuite. Les 30 premières pages sont à la limite du soutenable, quant à la fin… j’en ai eu des haut-le-coeur 

Alors de quoi est fait ce brûlot ? Il y a dans ce roman une inquiétude sadienne : qu’advient-il quand on libère les pulsions ? Du sang, de la souffrance, de la mort, l’aliénation de l’autre et à l’autre. On SE regarde jouir et on se regarde souffrir – j’insiste sur la forme pronominale : il est peu question de voyeurisme, plutôt du rapport à soi à travers l’autre. 

En conclusion, si vous aimez être émoustillé ou frémir devant des scènes de cul hors-norme, passez votre chemin. Mais si vous voulez être bousculé, bouleversé par des personnages magnifiques et sidéré par une somptueuse écriture, prenez le risque de lire Lykaïa  

– Frédéric –

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s