BD, Roman graphique, SFFF, Western

Negalyod

« Negalyod », Perriot , Casterman

negalyod

Bluffant ! Entre les troupeaux de dinosaures qui paissent paisiblement dans le désert sans fin, avec ses ruines de civilisation, et puis les cités-monstres tentaculaires aux multiples étages sous l’égide du Réseau et ses machines vivantes, Vincent Perriot nous offre des décors époustouflants ! Son dessin est impressionnant de minutie et sa maîtrise des couleurs, un peu comme dans Shangri-La, suffit à jeter une atmosphère prégnante et prenante, qui n’a rien à envier aux univers de Moebius. On n’ose pas imaginer les heures de travail sur les innombrables détails de certaines planches pour donner vie au récit de Jarri, berger dont le troupeau de dinosaures se fait décimer à cause d’un camion-météo venu de la métropole, et qui, parti en quête de vengeance, va faire la rencontre de rebelles tentant de mettre à bas le fameux Réseau… 

Un mélange réussi de western et de science-fiction pour un album mastodonte à ne pas manquer 

– Nikita –

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s