Jeunesse

L’ours Kintsugi

« L’ours Kintsugi », de Changy/Schneider, Cambourakis

kintsugi

Le talent de Marine Schneider pour représenter de façon magnifique les ours n’est plus à prouver depuis « Hiro, hiver et marshmallows » ! 
Elle s’allie ici à la romancière bruxelloise Victoire de ChangyUne dose de douleur nécessaire« ) pour un album étonnant et rempli de poésie sur les blessures, les chutes, les échecs, comment s’en relever, comment ça nous rend différent mais plus fort. Le nom de l’ours, « Kintsugi », fait effectivement référence à la méthode de réparation des poteries cassées au Japon, dont on rehausse les brisures avec de la poudre d’or et surtout, à la manière dont ces objets sont considérés encore plus précieux après, du fait de leur histoire, que s’ils étaient neufs 
Très graphique et joliÀpd 4-5 ans 

– Nikita –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s