Littérature américaine, Romans

Landfall

« Landfall », E. Urbani, Gallmeister

landfall

2005. Le passage de l’ouragan Katrina laisse derrière lui un chaos sans précédent. Le paysage est dévasté, les maisons, les foyers, les familles aussi. Alors qu’une mère et sa fille sont en chemin pour venir en aide aux réfugiés, elles ont un accident et percutent une jeune femme sur le bord de la route. Seule la fille, Rose, en réchappe. Elle tente de comprendre : qui était Rosy, cette jeune victime ? A-t-elle une famille à prévenir ? Quelles histoires derrière son corps meurtri et le tatouage de libellule sur sa paume ?

A travers les portraits croisés de deux duos de mères-filles dans une narration savamment entrelacée, on découvre des personnages féminins forts, qui essaient de ramasser tant bien que mal les morceaux épars de leurs vies après le passage de la tornade et les cicatrices laissées dans l’imaginaire collectif : la population noire pauvre de la Nouvelle-Orléans, à laquelle appartenait Rosy, souffre particulièrement et des dégâts matériels, et de l’ostracisme de ses pairs. C’est un roman dense, rempli de courage, de force, d’épreuves, mais aussi de lumière après la tempête.

– Nikita –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s