Histoire, Humour, littérature francophone, Romans

Le roi n’avait pas ri

« Le roi n’avait pas ri », G. Meurice, J.C. Lattès/Le Livre de Poche

De chroniqueur sur France Inter, Guillaume Meurice se fait troubadour pour nous conter dans cette facétieuse biographie romancée les (més)aventures de Triboulet, d’abord fou de Louis XII puis bouffon de François Ier. Un petit roman très drôle avec beaucoup d’à-propos, de sens de la formule et de la saillie qui fait mouche, mais aussi plus subtil et philosophe qu’il n’y paraît sur les rapports entre pouvoir et liberté. Triboulet, sous couvert de l’humour, pouvait en effet s’exprimer plus ou moins sans filtre et envoyer des piques bien senties aux membres de la cour, leur dire leurs quatre vérités et mettre même le roi devant ses responsabilités – ce qui l’en rendait plus proche que beaucoup de son entourage.

On pense à Jean Teulé et à Rabelais sans oublier le patronage manifeste d’Erasme et son « Eloge de la folie », et pourtant à l’ère du politiquement correct à tout prix, des attentats de Charlie Hebdo ou du culte de la personnalité et de la vanité des guerres d’un Poutine, les questions d’il y a quelques siècles restent brûlantes d’actualité

– Nikita –

Laisser un commentaire