BD, Roman graphique

Oublie mon nom

« Oublie mon nom », Zerocalcare, Cambourakis

oublie mon nom

Zerocalcare nous revient avec une oeuvre plus personnelle, plus intime… mais qui, comme « Kobane Calling », fait résonner des échos et touche des cordes chez chacun de ses lecteurs. 

Lorsque sa grand-mère décède, le jeune homme est aspiré dans une spirale de doutes, de regrets, mais surtout de questions : un mystère plane sur l’histoire de sa famille, plein de non-dits et de secrets gardés trop longtemps. 
L’occasion pour lui de (re)découvrir ses origines, de se souvenir, d’affronter ses peurs et, au passage, de mûrir. 

Et si finalement, devenir adulte, c’était surtout réaliser que nos parents ne sont pas infaillibles, et leur prêter à notre tour un appui, tout bancal qu’il fût ? 

Un bel hommage, et, l’air de rien, sous couvert de son humour et son autodérision coutumières – qui le rendent si authentique et attachant – comme d’habitude, de vrais questionnements et des réflexions contagieuses, de celles qu’on n’oublie pas… 

– Nikita –

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s