BD, Histoire, littérature francophone, Roman graphique

Voltaire – le culte de l’ironie

« Voltaire – le culte de l’ironie », Beuriot/Richelle, Casterman

voltaire.jpg

Le pinceau se fait leste sur un crayonné jeté et précis à la fois, les couleurs sont douces et lumineuses… n’est-ce pas la palette idéale pour dresser le portrait tout en nuances du grand homme ? Le clair-obscur de la vie de Voltaire interpelle : pourfendeur de tous les obscurantismes, il aura investi une partie de sa fortune dans le commerce d’esclaves; et son goût assumé du luxe et d’une forme de supériorité aristocratique constituent tout de même quelques paradoxes tellement français… encore aujourd’hui d’ailleurs… Ses combats pour la Justice, pas celle de l’Eglise et des puissants, restent, à mon humble avis, le symbole de son courage. Léger et brutal, drôle et fondamental 

– Frédéric –

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s