Histoire, littérature francophone, Romans

Ténèbre

« Ténèbre », P. Kawczak, La Peuplade

tenebre

Plongée au cœur de « Ténèbre » au fil des méandres endiablés du fleuve Congo

C’est l’expérience d’une écriture ciselée et furieusement enfiévrée qui nous fait tour à tour ressentir la chaleur suave des désirs et des amours qui sourdent par tous les pores de cœurs et de corps qui s’en consument, les frissons de la grande aventure au bout du monde, dans les territoires sauvages d’un Congo dont il s’agit d’établir les frontières, et… les sueurs froides et les humeurs mélancoliques des horreurs laissées derrière elle par l’Europe colonialiste du 19è.

Tout ça en mêlant savamment à la grande Histoire la ‘petite’ : la fresque familiale de Pierre Claes, géomètre belge mandaté par Léopold II pour arrêter le tracé du pays, mais aussi son ex beau-père Vandendorpe, des milieux littéraires franco-belges à l’expédition de Brazza.

Avec tout du long une atmosphère moite qui vous colle à la peau et ne vous lâche plus, un je ne sais quoi de magnétique, hypnotique, lascif et fascinant.
Un 1er roman coup de poing !

 

– Nikita –

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s