BD, Humour, Indé

Maxiplotte

« Maxiplotte », Julie Doucet, L’association

Julie Doucet, un nom si familier et mystérieux dans la BD indé, vient d’être consacrée au Grand Prix d’Angoulême 2022 ! Une occasion en or pour se (re)plonger dans les magnifiques fresques autobiographiques de cette autrice québécoise pionnière du genre. Maxiplotte (qu’on pourrait traduire littéralement du québécois par « maxichatte »), ce n’est autre qu’un condensé de l’œuvre majeure retraçant la vie de Julie, jeune étudiante montréalaise grandissant dans un univers à l’esthétique trash assumée. Elle y livre sans concession aucune ses déboires quotidiens, ouvrant la voie à la parole débridée d’une jeunesse désabusée, punk à souhait et résolument en quête de sens. L’autrice y fait face notamment à ses premières relations toxiques, ses premières galères d’édition ainsi qu’à des colocs rarement concernés par la propreté des lieux. Fans de BD indépendante, n’attendez plus, ceci est un incontournable à lire d’urgence !

En complément, n’hésitez pas à découvrir l’épopée New-Yorkaise de Julie Doucet « Changements d’adresse » , ou comment tout quitter pour s’installer avec un auteur en vue dans la Big Apple n’est pas toujours une bonne idée…

– James –

Laisser un commentaire