Femmes, littérature francophone, Romance, Romans

L’évaporée

« L’évaporée », Fanny Chiarello et Wendy Delorme, Cambourakis

Suite à une rupture douloureuse qui l’empêche d’écrire seule, Fanny Chiarello contacte Wendy Delorme (« Viendra le temps du feu ») pour lui proposer de composer un livre à quatre mains. De cette idée audacieuse naît ce beau roman, où les chapitres écrits par l’une répondent à ceux de l’autre, mettant en parallèle les points de vue divergents de deux femmes sur la fin de leur histoire d’amour.

Quittée en pleine nuit, Jenny cherche à comprendre le départ soudain et inexpliqué de celle qu’elle croyait être son absolue, tandis que dans sa fuite, Ève tente de faire la paix avec son passé. Une subtile confrontation des récits, preuve de la subjectivité et des projections que chacun amène dans ses relations.

« L’évaporée » interroge ainsi de façon magistrale l’écriture et le pouvoir du récit, tantôt destructeur, tantôt salvateur.

– Capucine –

Laisser un commentaire