Femmes, Romans

Mon cher mari

« Mon cher Mari », Rumena Bužarovska, Gallimard

Qu’est-ce qui vous agace le plus chez votre partenaire ? Son assurance sur certains sujets qu’il ne maîtrise pourtant pas ? Son comportement lorsqu’il est avec ses amis ? Son infidélité ? Un détail qui parait de prime abord anecdotique et dérisoire mais qui vous crispe chaque jour davantage ou quelque chose de plus fondamental ?

D’une plume acérée, dans les nouvelles qui composent ce recueil, Rumena Bužarovska partage le récit de femmes décrivant le pire défaut de leur mari sans tendresse ni concession. Romantiques et fleurs bleues, passez votre chemin : l’amour est quasiment absent de cet ouvrage où la passion des premiers jours a cédé la place à l’amertume et au désabusement. Portraits d’épouses qui tentent par tous les moyens – adultère, crime, alcool… – d’échapper au poids d’une étouffante tradition patriarcale et d’une institution dont elles sortent toujours perdantes, ce livre est un témoignage fort de la difficulté de la vie conjugale, en particulier dans la société macédonienne où les rôles masculins et féminins sont très cloisonnés. Cependant, ne vous y trompez pas : malgré une thématique qui a de quoi faire pleurer, « Mon cher mari » est un ouvrage foncièrement drôle porté par l’ironie mordante de son autrice, qui saura tour à tour amuser, horrifier et faire réfléchir à sa propre conception des relations. Une tragi-comédie jubilatoire et cathartique à découvrir d’urgence !

– Louise –

Laisser un commentaire