littérature néerlandaise, Romans

Le Dîner

« Le dîner », Koch, Belfond/10-18

lediner

Au menu de ce roman : un apéro léger, une mise en bouche pince-sans-rire, mais au fur et à mesure que l’entrée, le plat et le dessert défilent, le digestif devient nécessaire pour faire passer l’addition salée, d’un cynisme noir, grinçant, amoral et féroce ! 

Deux frères, l’un ancien prof d’histoire en congé maladie, l’autre candidat pour être le prochain Premier Ministre des Pays-Bas, se retrouvent dans un resto gastronomique, avec leurs épouses, pour parler de leurs fils respectifs. Très vite, une tension s’installe, un malaise ambiant qui monte tandis que les secrets et les personnalités se révèlent au fil du repas et des flashbacks.  

Le rythme est maîtrisé, le ton caustique, l’intrigue très prenante, et derrière, d’intéressantes réflexions sur l’éthique, l’éducation des enfants, la relation avec les parents, et jusqu’où ces derniers sont prêts à aller pour les protéger… 

– Nikita –

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s