Romans, SFFF

La servante écarlate

« La servante écarlate », Atwood, Robert Laffont

la servante ecarlate

Dans une version dystopique des USA qui lui impose le silence et où elle est réduite à la seule fonction de procréer, Defred tente de survivre, de retrouver une voix en contant son histoire… Un roman qui marque tant par sa narration que par son propos (à la manière d’un McCarthy, avec des accents orwelliens). 30 ans après, Margaret Atwood donne toujours à réfléchir quand on voit la direction que prennent certaines sociétés actuelles vis-à-vis des femmes 

– Nikita –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s