BD, Roman graphique, SFFF

Flesh Empire

« Flesh Empire », Legendre, Casterman

flesh empire

Singularity est le monde du tout virtuel. Les consciences de ses habitants sont sauvegardées dans des immenses data centers pour être téléchargées à l’envi dans des corps synthétiques. Jusqu’à une invention révolutionnaire qui risque de tout bouleverser (au grand dam du Sénat qui a la mainmise sur toutes ces identités numériques) : la chair, et ses multiples sensations.

C’est un récit d’anticipation certes, mais surtout un ovni visuel totalement dépaysant, manière de manifeste d’une nouvelle esthétique originale qui joue sur les formes géométriques (angulaires ou arrondies), les effets de symétrie, les jeux de miroirs, d’ombres et de lumière, avec un travail assez dingue sur les contrastes et les textures grâce au noirs et aux blancs. De quoi vous prendre aux tripes et vous transporter dans un autre monde. Une expérience graphique à part entière, avec une vraie puissance vectorielle psychédélique, un peu comme du Marc-Antoine Mathieu, sous acide, qui aurait croisé « Ultra Heaven ».
Si vous connaissez, c’est un peu comme entrer pour la 1ère fois et par hasard chez Cyberdog, à Londres, sans savoir où l’on met les pieds.
Pas étonnant quand on sait que Yann Legendre a affûté ses armes en tant qu’illustrateur, designer et directeur artistique.
Un trip hallucinant !

– Nikita –

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s