Littérature américaine, Romans

Ici n’est plus ici

« Ici n’est plus ici’, Orange, Albin Michel

ici n'est plus ici

Non, l’Histoire des « Amérindiens » ne s’est pas brutalement et définitivement arrêtée à la fin du 19è avec les monstrueux massacres des populations civiles. Non, l’Histoire continue, souterraine, cahotique, paradoxale et vivante. Parce qu’après la poussière et le néant sont nées les villes. Fondées par des blancs et embrassées par toutes les migrations mais aussi ces « Indiens » sans terre en quête d’identité et de sens qui de génération en génération se sont mélangés et ont apprivoisé l’asphalte comme naguère les plaines et les forêts d’Amérique.

Elève de Joseph Boyden (« Le chemin des âmes« ), Tommy Orange signe un premier roman (!) exceptionnel de puissance et d’humanité à travers les fils d’Ariane d’une galerie de personnages réunis dans le labyrinthe du destin pour en sortir ensemble.
Une construction narrative dont je vous laisse le suspens entier !

– Frédéric –

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s