BD

L’hyperrêve

« L’hyperrêve » (Julius Corentin Acquefacques 7), M-A Mathieu, Delcourt

Marc-Antoine Mathieu n’a décidément pas son pareil pour vous donner le vertige intérieur et vous retourner le cerveau dans tous les sens et sous tous les angles possibles et imaginables… Le voilà qui joue avec le concept d’infini et de mise en abyme et le résultat – ou plutôt l’infinité des résultats – est comme toujours bluffant de créativité condensée, d’idées un peu folles mais géniales et de réinvention du genre et du format. Renversant, hallucinant, la langue française manque d’un bon équivalent au ‘mind-blowing‘ anglais pour décrire à sa juste valeur l’expérience de lecture provoquée par un album pareil !

(P.S. : peut tout à fait se lire indépendamment des autres titres de la série !)

– Nikita –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s