Romans

Jewish Cock

« Jewish Cock », K. Volckmer, Grasset

« On ne peut pas passer nos vies à boire du thé en portant des chaussettes en laine et attendre que les livres et l’art nous confortent dans ce que nous pensons déjà. – Je préfère penser l’art comme une sorte de pic-à-glace« . Avec ce premier roman, Katharina Volckmer fait précisément cela.

Un personnage allongé sur une table d’auscultation s’adresse au crâne dégarni du médecin qui s’affaire en silence. A travers ce monologue au rythme quasi-intarissable, Volckmer repousse les frontières de l’indicible. En passant par des fantasmes sexuels incluant Adolf HItler, il y est question d’héritage, de famille, de relations amoureuses, de psychiatres, de genre et de la fluidité de toute chose. En somme, un texte viscéral à propos de nos identités, de ce qui nous définit et de ce que nous pouvons en changer, un texte coup de poing !

– Bastien –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s