BD, Roman graphique

Melvile

« Melvile », R. Renard, Le Lombard

Bienvenue à Melvile !
Une ville, un personnage, une force indéfinissable, un univers à elle toute seule.
Et une atmosphère magnétique, à vous envoûter en quelques pages 
!

Immersion immédiate dans cet écrin imaginaire et pourtant si vivant où passé et présent s’entremêlent dans un ballet où l’onirisme le dispute à la mélancolie et où l’Homme se confronte à la nature dans un perpétuel clair-obscur sombre et flamboyant. Entre la lumière dorée des après-midis d’été, des crépuscules, des souvenirs d’enfances, des êtres qui s’attirent, et puis les ténèbres brumeuses des bois la nuit et surtout des fantômes et des démons que les habitants de la ville traînent derrière eux. Il y a comme une odeur d’humus à la fois réconfortante et un peu inquiétante qui émane des pages que l’on tourne…

Romain Renard aura mis une dizaine d’années pour nous livrer ces 4 impressionnants albums qui se répondent et peuvent être lus dans n’importe quel ordre pour s’éclairer les uns les autres sous de nouveaux angles. Et quel univers il nous offre ! Quel artiste complet ! Un scénario et une narration qui prennent le temps de s’installer, un dessin minéral magnifique qui s’accorde à merveille aux décors, et même une bande son pour accompagner votre lecture.

On pense à Twin Peaks, Alan Wake, Edward Hopper… mais Melvile, c’est avant tout Melvile. Un univers qui a tout pour devenir une référence à son tour. « Cette ville a le don, semble-t-il, de vous garder bien au chaud dans son cœur. Un cœur aussi dur et magnétique qu’un fantastique aimant. »

– Nikita –

Romain Renard est un démiurge, un créateur d’univers. Melvile est celui d’une Terre souillée par le MAL. Comme ses références James Lee Burke, Ron Rash, Jim Harrisson, ou Faulkner. C’est le genre littéraire du « southern gothic« . L’ambiance musicale de Nick Cave, la peur enivrante de David Lynch, l’éblouissement esthétique de Terrence Malick. Vous n’avez pas aimé Twin Peaks ? Passez votre chemin ! Cette oeuvre est trop complexe et maléfique pour vous. Pour les autres, laissez-vous hypnotiser en victime consentante du génie chamanique, du Rainmaker, j’ai nommé Romain Renard !

P.S. : True Detective/Mud… ça vous parle ?

– Frédéric –

Laisser un commentaire