littérature italienne, Romans

Le dernier été en ville

« Le dernier été en ville », Gianfranco Calligarich, Folio

À l’image d’un Hemingway italien, Leo Gazzarra dérive dans une Rome au bord de la suffocation. Il nous emmène de la piazza del Popolo aux beaux appartements où l‘intelligentsia fume et discute de littérature. Le bord de mer n’est jamais loin, l’alcool non plus et on cherche l’amour dans chaque regard.

Un roman bourré de désir, de fêtes et de la nostalgie d’un été sans fin.

– Bastien –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s