BD, Roman graphique, Voyage

Les pizzlys

« Les pizzlys », J. Moreau, Delcourt

Rêve ta vie en couleur, c’est le secret du bonheur ~ Retour au temps du mythe pour Jérémie Moreau avec cet album qui s’insère au centre de sa cosmogonie d’auteur : direction l’Alaska qui rappelle l’Islande de la « Saga de Grimr » primée du fauve d’or d’Angoulême pour un récit-fable où la nature joue un rôle prépondérant à l’instar du « Discours de la panthère ». Là où « Penss » était tourné vers le passé, cette fois on regarde vers l’avenir d’un œil habité de chamanisme comme le roman « De Pierre et d’Os », avec une vraie réflexion anthropologique sur notre rapport à notre environnement et au vivant au détour d’une touchante histoire de famille.

Un pizzly, c’est un hybride entre grizzly et ours polaire qui ne devrait pas exister : les deux espèces se sont uniquement rencontrées à cause du réchauffement climatique. Quelle position adopter dans ce monde de demain qui se dérobe sous nos pas, dont nous sommes en train de précipiter la chute ? Un changement radical, un retour à une part d’animalité ? L’homme ne devrait-il pas évoluer vers une forme nouvelle, s’adapter comme le pizzly ? Jérémie Moreau nous invite à un voyage spirituel vers une reconnexion à la nature, à soi et à l’Autre… mais aussi un beau voyage visuel, lui qui se renouvelle souvent graphiquement. Ici, son trait pop à la Ugo Bienvenu ou Lucas Harari se marie à des couleurs fluo détonantes (il faut saluer la qualité de l’encre dans leur rendu) pour un album de toute beauté, mention spéciale aux planches oniriques muettes sublimes ! Pour les lecteurs de la trilogie montagnarde de Rochette comme les amateurs de « René.e aux bois dormants » ou « Petit traité d’écologie sauvage » …

– Nikita –

Laisser un commentaire