Aventure, BD, Roman graphique

Le dernier quai

“Le dernier quai”, Nicolas Delestret, Grand Angle

Emile est un maître d’hôtel pas tout à fait comme les autres : s’il époussette le bâtiment, prépare les chambres de ses clients et s’occupe de leurs repas, il est surtout là pour les aider à faire la paix avec eux-mêmes et leur passé afin qu’ils puissent sereinement aller dans l’au-delà. Plein de tics et de tocs, sa vie est réglée au millimètre près, mais tout change quand trois nouveaux pensionnaires débarquent sans aucun souvenir à l’Hôtel du dernier quai. Comment Emile peut-il les assister ? A moins que pour une fois, ça ne soit à lui de recevoir de l’aide… 

Les thèmes abordés par Nicolas Delestret dans cette BD aux dessins alternativement lugubres et lumineux sont universels : l’importance de poser un regard rétrospectif juste sur sa vie, la capacité à reconnaître ses erreurs mais aussi le fait d’accepter qu’il y a des choses dont on n’est pas responsable et qu’on ne peut pas sauver tout le monde. De cette émouvante réflexion sur la mémoire, les regrets, la culpabilité et la résilience ressort un album mélancolique mais finalement plein de douceur et de bienveillance. Comme “Ne m’oublie pas” d’Alix Garin, on le referme avec un sentiment de nostalgie heureuse. Une jolie découverte !

– Louise –

Laisser un commentaire