BD

Charlotte Impératrice

charlotteh


Les Librairies Flagey présentent :

« Charlotte Impératrice », F.Nury et M. Bonhomme, Dargaud

 

Fabien Nury, qui s’impose sérieusement comme l’un des meilleurs scénaristes lorsqu’il s’agit de romancer l’Histoire en BD (Il était une fois en France, Katanga), s’allie cette fois au talent réaliste de Matthieu Bonhomme (L’homme qui tua Lucky Luke, Esteban) pour nous faire redécouvrir ce personnage méconnu et pourtant captivant de l’histoire de notre pays. Ses traits soignés, de ses décors ciselés à l’élégante calligraphie des nombreux et très réussis passages épistolaires, nous emmènent des serres royales de Laeken à la cour d’Autriche, de Venise à Miramar et Paris, au détour des diverses luttes d’influence du jeu géopolitique de l’époque. 

Et au milieu de tout cela, il y a Charlotte, qui frappe par sa résilience face aux épreuves successives que lui imposent son statut et son mariage : la cour d’Autriche où elle arrive en étrangère, pire : en provinciale ; la prison dorée de Miramar où tout est à reconstruire, y compris son couple; cette union dissolue et infertile qui la prive d’héritier et le vide laissé derrière qui la pousse à la conquête du Mexique…  

Un destin décidément singulier, narré de mains de maîtres ! 

– Nikita –

 

Page 7

Charlotte de Belgique n’était jusqu’ici pour moi qu’un nom, une vague notion… C’est avec un plaisir grandissant de page en page que j’ai donc découvert son destin, ou du moins la manière magistrale dont Fabien Nury l’a mis en scène, le tout dessiné d’un style à la fois réaliste et distingué par Matthieu Bonhomme. « Charlotte Impératrice » nous permet de découvrir, entre espoir et amertume, entre grandeur et décadence, un monde plus féroce qu’il n’y paraît ; la haute noblesse européenne (et la place qu’a pu y occuper notre famille royale).

Un mariage, c’est déjà difficile à faire fonctionner quand ce n’est qu’un mariage, alors imaginez s’il est sous-tendu par nombre d’intérêts politiques, stratégiques, familiaux, militaires, etc. Loin de sombrer dans un sentimentalisme de mauvais goût, c’est un thriller politique au parfum d’amertume que vous allez découvrir dans « Charlotte impératrice » 

– Lucas –

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s