littérature japonaise, Romans

Konbini/La fille de la supérette

« Konbini »/ »La fille de la supérette », S. Murata  , Denoël/Folio

kobini

Keiko n’a jamais vraiment été comme les autres… À 35 ans, toujours célibataire, son quotidien, son rythme de vie, son univers, c’est le konbini où elle travaille à temps partiel. Même quand elle n’y est pas, son esprit résonne de la sonnette d’entrée, des salutations d’usage des employés, de la monnaie qui passe de main en main. Elle vit en véritable osmose avec la petite supérette. Mais au fur et à mesure, les pressions sociales, les critiques, les murmures dans son dos s’accumulent… 

Un petit roman révélateur de la société japonaise, en même temps qu’une étude de personnage saisissante. La narration, sobre et dépouillée, colle parfaitement au sujet et vous fera dévorer sans presque le réaliser cet étonnant lauréat du prix Akutagawa (pendant nippon du Goncourt) à découvrir ! 

– Nikita –

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s