Roman graphique

Les filles de Salem

« Les filles de Salem », Gilbert, Dargaud

salem

Il ne fait pas bon d’être une femme à Salem Village… 

Gilbert signe ici un roman graphique percutant dont on ne sort pas tout à fait indemne. Une fable terrible sur la cruauté humaine, les dérives obscurantistes du fanatisme, la peur et la haine de ce qu’on ne connaît pas, ne comprend pas, de ce qui est Autre, en somme. Il montre avec brio à quel point les choses peuvent dégénérer à une vitesse alarmante et avec une facilité déconcertante lorsqu’il s’agit de tourner le jet de ses pierres ailleurs plutôt que d’affronter ses propres vérités en face. 

L’atmosphère oppressante, les dessins beaux et sombres, la noirceur contagieuse qui émanent de « Salem » en font un récit fascinant, à la manière d’un « Rapport de Brodeck », de ceux qui vous hantent longtemps 

– Nikita –

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s