BD, Roman graphique, SFFF, tout public

Yojimbot

« Yojimbot », S. Repos, Dargaud

Qui aurait cru qu’un mélange entre robots et samouraïs puisse être aussi esthétiquement réussi ?

Pour un premier album, Sylvain Repos nous livre une œuvre impressionnante aux couleurs audacieuses, aux mises en scène et aux designs affûtés comme la lame d’un sabre – et nous montre qu’il fait partie, comme Mathieu Bablet, d’une jeune génération décidément très douée.

Scène d’ouverture : dans un parc d’attraction à l’abandon où le temps est comme suspendu, des IA obsolètes rejouent jour après jour le ballet aussi beau que vain d’un duel imprimé dans leurs programmes, sans spectateurs pour le voir. Soudain débarquent un père et son fils, pourchassés par une mystérieuse organisation militaire…

Ces robots archaïques qui s’accrochent à leur honneur de samouraï sont somme toutes très humains et attachants, pour un récit nerveux et palpitant où on navigue entre les influences d’Asimov et des meilleurs mangas de sabre. Il y a un petit quelque chose de Star Wars dans le résultat de ce mélange aussi improbable que réussi entre passé et futur, et ces somptueuses ambiances où la beauté peut naitre d’un monde sur le déclin pour parler à plusieurs générations, aux ados comme aux adultes.

Un 1er tome plus que prometteur !

– Nikita –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s