Littérature américaine, Romans, Western

Le fils

« Le fils », P. Meyer, Albin Michel/Livre de poche

Ce magistral roman choral retrace l’histoire du Texas en nous contant le destin de propriétaires terriens ayant fait fortune dans l’élevage puis dans le pétrole.

1842, Eli McCullough est enlevé puis élevé par des Comanches après avoir vu sa famille massacrée.
1912, son fils Peter tombe amoureux d’une mexicaine.
2012, son arrière-petite-fille Jeannie porte sur les épaules le pesant héritage d’une famille déchirée.

Philipp Meyer entrelace ces trois voix, et c’est ce qui donne de la force à ce récit humain, intelligent et subtilCar le sort du fameux fils – Peter – se doit d’être entrecoupé par celui de ses ancêtres et de ses descendants pour nous permettre de comprendre l’ampleur de sa détresse.

Très documenté, truffé de références, parfois abrupt, cru et cruel, « Le fils » est une histoire de famille, une histoire de courage et une très belle histoire d’amour. C’est un récit ultra immersif qui nous confronte à l’altérité, aux choix et à la violence tout en déconstruisant les clichés du western. Il est de ces personnages dont le destin vous marque tout particulièrement, et je n’oublierai jamais Eli, Peter et Jeannie McCullough.

– Orianne –

Laisser un commentaire