BD, Histoire

Les mémoires du Dragon Dragon

« Les mémoires du Dragon Dragon », Simon Spruyt & Nicolas Juncker, Le Lombard

Il est temps de revoir ce que nous pensons connaître de la mythologie de Napoléon… et très sérieusement ! La cupidité, la lâcheté et la perversité sont définitivement le moteur des Passions humaines. Alors quand le dragon Dragon prend les choses à bras-le-corps (demandez aux jeunes soldats qui l’accompagnent…) et qu’il intervient au cœur de la bataille ( pour mieux fuir…) en devient un exemple ( par hasard…) aux yeux de ses supérieurs ( tous plus cons les uns que les autres), on s’esclaffe devant l’énormité des situations pourtant s’inscrivant parfaitement dans le cours de « la Grande Histoire », et on se prend d’une affection paradoxale pour cet anti-héros lâche et dissimulateur. Après « Seules à Berlin » et « Un Général, des Généraux« , Nicolas Juncker explore toujours plus loin le champs infini de la stupidité humaine et de sa pire forme: LA GUERRE. Et qui mieux que le talentueux auteur du « Tambour de la Moscova » ( version enchanteresse de  » Guerre et Paix » de Tolstoï ) pour dessiner la grotesque et terrible tragédie de l’inégalable capacité d’autodestruction de l’Humanité

-Fred-


Laisser un commentaire