Littérature américaine, thriller

My Absolute Darling

absolutedarlingh


Les Librairies Flagey présentent :

« My Absolute Darling », G. Tallent, Gallmeister

– gros coup de coeur de l’été de Frédéric et Nikita

Un très grand roman. De ceux qui se lovent dans les tripes et qu’on n’oublie jamais

Turtle a 14 ans. Elle est capable de tirer comme un chasseur chevronné, d’aiguiser n’importe quelle lame, de manipuler des instruments chirurgicaux et de poser un diagnostic médical. Elle est aussi capable de vivre, nue, dans la forêt sauvage et d’y trouver de la nourriture et un abri des jours, des semaines… et plus s’il le faut.

Son papa lui a appris. Tout appris. Son papa est fort. Son papa est savant. Son papa la protège de cette société qui a renié ses racines, oublié son origine : la Terre, la Nature. Son papa est tout-puissant. Elle l’aime d’un amour qu’elle imagine à la hauteur du sien. Excessif. Dangereux . Pervers.

Turtle va à l’école. Ce monde n’est pas le sien. Trop d’hypocrisie et un savoir factice confirment que papa a raison. Comme toujours. Mais ce monde-là existe, il est aux portes du sien. L’amitié, les garçons et les soutien-gorge…

Dans la pénombre des sous-bois humides du nord de la Californie se tissent les fils d’une œuvre qui voit naître un monstre… sans doute deux. Des humains coupés du monde volontairement. Des survivalistes.

Un très grand roman. De ceux qui se lovent dans les tripes et qu’on n’oublie jamais.

 

Frédéric


 

Un roman sombre, POIGNANT et PUISSANT… Une SACRÉE CLAQUE !

Turtle, 14 ans, a pas mal de difficultés en vocabulaire. Elle sait, en revanche, entretenir et se servir d’un shotgun à la perfection. Merci papa : nihiliste convaincu, Martin a fait de la survie sa religion, et de sa fille la victime de ses entraînements…

G.Tallent saisit à merveille la psychologie complexe de cette héroïne ambivalente, prise entre le feu de l’amour toxique et insidieux ensemencé par son père et sa raison qui lui intime de s’émanciper, de s’échapper enfin.

Mais au sein de cette nature sauvage, belle et dangereuse de Californie, ce qui brûle plus que tout le reste, envers et contre tout, c’est sa volonté de vivre, sa résilience.

 Un roman sombre, POIGNANT et PUISSANT qui fait preuve d’un style affûté pour un récit un peu entre du David Vann et du Jean Hegland (‘Dans la forêt’), où le rythme monte crescendo

Une SACRÉE CLAQUE !

 

Nikita

 

absolutedarling

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s